Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les troubles musculo squelettiques (TMS) des membres supérieurs et inférieurs constituent la première maladie professionnelle dans les pays industrialisés.

Qu’est ce que c’est ?

Les troubles musculo squelettiques (TMS) des membres supérieurs et inférieurs constituent la première maladie professionnelle dans les pays industrialisés. Les symptômes sont variés, leurs facteurs de risque multiples et liés à l’organisation du travail : efforts excessifs, postures inconfortables, gestes répétitifs, travail statique prolongé, état de stress… En France, la plupart des TMS sont reconnus au titre du tableau 57 (régime général) des maladies professionnelles.

Pourquoi s'en préoccuper ?

Ces pathologies peuvent toucher le cou, les épaules, les bras, les mains et les membres inférieurs. Elles sont à l'origine de douleurs de plus en plus gênantes (engourdissements, picotements, gêne fonctionnelle...) pouvant entraîner un handicap sérieux dans la vie professionnelle et la vie privée.

Au-delà de la souffrance humaine, les TMS sont à l'origine de déficits fonctionnels gênant l'activité professionnelle. Ils constituent de ce fait, un lourd fardeau économique pour la société parce qu'ils sont à l'origine d'un important absentéisme et donc d'une perte d'efficacité pour l'entreprise (remplacement, perte de qualité et de productivité, perturbations dans l'organisation du travail).

En savoir plus

Pour bien agir et mieux prévenir les TMS, rendez-vous vite sur
www.ameli.fr pour les entreprises !
 

Les entreprises en parlent

Témoignage de Mme Obringer, Responsable Santé, Sécurité et Environnement chez SOCOMEC, 3100 salariés, fabrication de composants électriques/électroniques

« Socomec est engagé dans une démarche d’évaluation et de prévention du risque TMS depuis plus de 10 ans. La démarche TMS Pros nous a permis de renforcer notre dispositif de gestion du risque TMS en interne. Nous avons notamment formalisé et structuré notre processus de prévention via la création d’un tableau de bord permettant :

  • d’assurer un pilotage et un suivi efficace de nos projets d’amélioration des conditions de travail,
  • de communiquer auprès des différentes parties prenantes identifiées,
  • d’évaluer la maîtrise de notre démarche et d’identifier des axes de progrès. »

Voir la vidéo

  • email
  • facebook
  • twitter