Flux RSS
 
Entreprises
Haut de page

News +

L'actualité de la prévention

Tous les mois, un point sur les nouvelles publications de l’Assurance Maladie risques professionnels, les nouveaux documents en ligne, les manifestations.

La lettre d'information

Voir la lettre d'information la plus récente
Les lettres d'information déjà parues

Liens +

Publications +

Nous contacter +

Nous contacter

 

 

 

 

 

BTP : Le risque amiante : pourquoi, comment se protéger ?

Pourquoi se protège-t-on de l'amiante ?


L'amiante, un mot qui suscite bien des polémiques ! Certains minimisent les risques liés à ce matériau, d'autres en ont une peur irrationnelle. Pour ne pas tomber dans le piège des idées fausses, voici quelques éléments pour mettre sur pied une prévention adaptée.

Les bâtiments dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 sont susceptibles de contenir de l'amiante. Lors d'interventions pouvant sembler anodines sur ces bâtiments, tous les intervenants peuvent être amenés à respirer des poussières d'amiante.

En France, au quotidien, près de 900 000 professionnels du bâtiment sont potentiellement exposés à l'amiante. Les métiers tels que plombiers, tuyauteurs, électriciens du bâtiment ou maçons payent un lourd tribut : chaque année, plusieurs centaines de nouveaux cas de maladies liées à l'amiante se déclarent dans leurs rangs.

Comment avons-nous pu en arriver là ? Les fibres d'amiante, 400 à 500 fois moins épaisses qu'un cheveu, sont invisibles. Dispersées dans l'atmosphère, elles peuvent pénétrer le système respiratoire profond et provoquer des maladies, principalement des plaques pleurales, l'asbestose, le mésothéliome ou cancer de la plèvre et le cancer broncho-pulmonaire. Ces maladies peuvent apparaître même après des expositions faibles et courtes à l'amiante. La répétition des expositions augmente la probabilité de contracter ces affections.

Le "risque amiante" est souvent sous-estimé, il doit pourtant faire l'objet d'une prévention sans faille !

Le retrait d'amiante : quelles obligations ?


On distingue 3 types de chantier de retrait d'amiante :

  • les travaux de retrait d'amiante friable (flocages, calorifuges, faux-plafonds, matériaux détériorés, etc). Ils doivent être réalisés par une entreprise ayant obtenu un certificat de qualification, justifiant de sa capacité de réaliser de tels travaux. Ce certificat de qualification est délivré par un organisme accrédité : Qualibat (1513) ou Afnor Certification (AAI/J/9123).
  • les travaux de retrait d'amiante non friable à risque particulier (tous travaux de retrait de matériaux non friables à l'exception des travaux de retrait de matériaux non friables en milieu extérieur). Ils doivent être réalisés par une entreprise ayant obtenu un certificat de qualification, justifiant de sa capacité de réaliser de tels travaux. Ce certificat de qualification est délivré par un organisme accrédité : Qualibat (1512) ou Afnor Certification (AAI/J/9407).
  • les travaux de retrait d'amiante non friable en milieu extérieur. Le certificat de qualification n'est pas nécessaire, mais toutes les mesures de prévention restent obligatoires : formation des intervenants et de l'encadrement, suivi médical, rédaction d'un plan de retrait, protections collectives et individuelles ...

Les travaux de confinement de l'amiante, dont le but est d'empêcher l'accessibilité au matériau amianté, sont à traiter exactement comme les travaux de retrait.

Les prestataires "amiante"


Listes d'entreprises de désamiantage, friable ou non friable :

Liste des organismes dispensant la formation au désamiantage :

 

Reconnaître le risque : repérages et diagnostics


Il existe différents types de diagnostics, que les propriétaires d'immeubles doivent faire réaliser dans les bâtiments dont le permis de construire date d'avant le 1er juillet 1997 :

  • le diagnostic avant vente : il doit être réalisé avant toute promesse de vente d'un bâtiment.
  • le dossier technique amiante (DTA) : il est obligatoire pour tous les bâtiments à l'exception des habitations à un seul logement et des parties privées des immeubles de logements collectifs.
  • le repérage avant démolition : il doit être réalisé préalablement à toute démolition de bâtiment.

Attention, le diagnostic avant vente et le dossier technique amiante ne sont pas des repérages exhaustifs : ils ne comportent pas obligatoirement d'indications sur les matériaux non accessibles (par exemple les matériaux recouverts, comme des dalles de sol recouvertes de moquette ...).

Avant de commencer des travaux dans un bâtiment, vous devez demander au propriétaire de vous fournir les résultats des recherches et repérages des matériaux contenant de l'amiante. Ces documents sont souvent incomplets. Afin d'éviter les surprises en cours de chantier, vous pouvez conseiller au maître d'ouvrage de faire réaliser des investigations complémentaires par un opérateur de repérage. Ces investigations doivent permettre une analyse du risque complète pour éviter des coûts imprévus en cours de chantier, un allongement des délais ou, pire, une exposition des personnes aux fibres d'amiante.

Autres interventions : quelles obligations ?


Sur la base de l'analyse du risque amiante, on pourra élaborer les mesures de prévention, telles que :

  • Eviter le risque, par exemple en détournant un réseau pour ne pas le faire passer dans la zone amiantée.
  • Réduire les émissions de poussières, par exemple en humidifiant les matériaux, en évitant les outils à vitesse rapide (perceuse, scie circulaire, tronçonneuse ...)
  • Nettoyer la zone de travail, par exemple avec un aspirateur à filtration absolue, mais jamais avec un aspirateur non spécifique "amiante".
  • Conditionner les déchets au plus tôt.
  • S'équiper de protections individuelles, notamment respiratoires.

De plus, les mesures de prévention organisationnelles sont impératives : formation et suivi médical, rédaction d'un mode opératoire précis, réduction de l'empoussièrement ...

Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter à des fiches pratiques INRS pour les 11 métiers suivants :

  • plombier-chauffagiste
  • ascensoriste
  • canalisateur
  • couvreur
  • électricien
  • maçon
  • peintre-tapissier
  • plaquiste
  • poseur de faux-plafond
  • poseur de revêtement de sol, carreleur
  • tuyauteur

Elles sont disponibles sur le site www.amiante.inrs.fr ou bien auprès du Service Prévention de la Carsat Alsace-Moselle (A Metz au 03 87 66 86 22, à Strasbourg au 03 88 14 33 14, à Colmar au 03 69 45 10 12).

 

 
[ Haut de page ]